Nouveaux rythmes : la territorialisation en marche
Publié; le 20 janvier 2015 | snudi fo

La territorialisation est en marche, les collectivités territoriales prennent la main...

Comme nous vous l’avons souvent annoncé, la réforme des rythmes scolaires n’est pas une fin en soi pour le ministère mais un point de départ pour déréglementer et remettre en cause les droits et le cadre "trop rigide" de l’Éducation Nationale.

Tout d’abord, nous vous renvoyons à la lecture du compte-rendu d’audience en décembre avec la DASEN au sujet des obligations et horaires de service. Cela en dit long sur les objectifs de flexibilité des PE...

Mais c’est tout dernièrement un courrier de la mairie d’Auxerre envoyée aux directeurs le 8 janvier et qui a retenu toute notre attention (en pièce jointe).
Celle-ci annonce clairement, du fait de la restriction du budget municipal (due en partie à l’organisation des NAP), que les sorties, activités scolaires, classes de découverte, ne seront plus subventionnées par la mairie qu’à condition de leur cohérence avec le PEdT ! La mairie, en collaboration avec l’IA, s’octroie donc le droit de refuser des activités scolaires, si elles n’entrent pas dans ses propres choix pédagogiques ! En d’autres termes, la mairie décide, avec l’inspection académique, de la pertinence pédagogique des projets des enseignants.

Voilà la territorialisation de l’Ecole,
voilà l’éclatement de l’école de la République !
Voilà ce pourquoi la réforme des rythmes scolaires est faite
et ce à quoi s’oppose le SNUDI-FO !

La ministre de l’éducation nationale publie une nouvelle circulaire dans l’objectif de généraliser les PEDT pour éclater l’Ecole républicaine et soumettre encore plus les enseignants aux collectivités locales

- La nouvelle circulaire « Instruction pour la promotion de la généralisation des projets éducatifs territoriaux sur l’ensemble du territoire » (n° 2014-184 du 19-12-2014) « ... vise à promouvoir la généralisation de PEDT sur l’ensemble du territoire ».
Les « services de l’Etat » accompagnent les décisions des élus qui auront toute autorité sur les PEDT articulant les temps périscolaires et scolaires… et donc sur les enseignants

La « gouvernance territoriale » est assurée par le groupe d’appui départemental (GAD) : Cette structure territoriale est composée « des associations adhérentes au collectif des associations partenaires de l’école (Cape), des associations de jeunesse et d’éducation populaire, des représentants des fédérations sportives à l’échelon territorial » et de « toute association apportant des ressources sur les territoires concernés », ainsi que de « toute collectivité territoriale, notamment le département, qui souhaite contribuer à la mise en œuvre de cette politique éducative ». C’est le préfet du département et le recteur d’académie qui arrêtent la composition du GAD.

La circulaire insiste : « La cohérence entre le programme d’activités périscolaires et les projets d’école » doit être « recherchée » Les enseignants seraient ainsi sommés de « mettre en cohérence » leur pédagogie, leur emploi du temps, leurs horaires de travail avec le PEDT ! Les élus politiques pourront donc, au nom de la cohérence éducative du PEDT qu’ils initient, contrôler la pédagogie et les contenus des enseignements.
« A cette fin, les directeurs d’école doivent être consultés lors de l’élaboration du PEDT » retrouvez l’ensemble de la circulaire ici : http://www.education.gouv.fr/pid255...

- Et à ce sujet, une expérimentation est menée dans le Cantal dans le cadre de cette territorialisation de l’école, qui tend à être généralisée et fait froid dans le dos !
Là encore, on perçoit bien la volonté et l’orientation du ministère, les objectifs profonds de la réfondation de l’Ecole qui entre parfaitement dans les préconisations du rapport REISS rendu public en 2010, sous Luc Châtel. Cette expérimentation dans le département du Cantal d’une convention entre le ministère de l’Éducation nationale et l’association des élus du Cantal, transfère à cette dernière la responsabilité et la décision d’implantation des postes des enseignants du 1er degré en échange de regroupements et de mutualisation d’écoles et d’une territorialisation accrue. Les élus vont donc gérer la carte scolaire, et donc l’implantation des postes d’enseignants !!!

A quoi mènent les restrictions budgétaires à tout va, la politique d’austérité, la territorialisation ?... Peut-on vraiment annoncer honnêtement vouloir améliorer le système éducatif dans de telles conditions ?...

Les revendications demeurent !

Le lundi 12 janvier au matin, la ministre de l’Education Nationale a réuni toutes les fédérations syndicales pour discuter de la situation créée par les événements récents et « mobiliser l’école pour les valeurs de la République ».

La FNEC FP-FO a rappelé qu’il était indispensable de revenir à un strict respect de la laïcité institutionnelle, ni l’enseignement des religions, ni les représentants des religions n’ont leur place à l’école. La réforme de l’éducation prioritaire qui se combine avec les mesures de carte scolaire pour la prochaine rentrée, la poursuite de la désastreuse réforme des rythmes scolaires, les modifications apportées aux statuts des personnels, la régionalisation de la carte des formations professionnelles et de l’orientation scolaire, la substitution de l’apprentissage à la voie professionnelle de l’enseignement public restent autant de mesures qu’il faut remettre en cause pour rétablir l’école de la République. L’école des territoires est contradictoire à l’école de la République. Communiqué entier en pièce jointe...

Continuez à signer et à faire signer
la lettre ouverte à la ministre pour dire clairement :
NON tout ne se passe pas bien ! Bien au contraire !
On en a assez, il faut que cela cesse :
Abrogation des décrets Peillon-Hamon !

cale




Documents Liés
communiqué FNEC 12 janvier
PDF - 285 ko
courrier mairie d’Auxerre
PDF - 369.2 ko
Rechercher sur le Site
Dans la même Rubrique
Tout savoir sur le PAI
Rentrée 2018
Pour le SNUDI-FO, une rentrée sous le signe de la défense nécessaire de nos droits et de nos conditions de travail !

PPCR, Hors Classe : place à l’arbitraire...
...pour FO c’est NON !

Demandes de temps partiel et dispo
CAPD Promotions et PPCR
Retour à 4 jours : c’est maintenant !
Suppression d’emplois aidés et de structures d’enseignement spécialisé : est-ce cela la "bienveillance" ?
Retour à 4 jours : oui... mais pour tous !
Projet de décret sur les rythmes scolaires
ou la poursuite de la territorialisation :
C’est toujours NON !

Urgence : Ecole inclusive, situation explosive
Titulaires remplaçants : De pire en pire...
Pour en finir avec l’APC, la confusion scolaire/périscolaire, les PEdT,… l’abrogation du décret instaurant les rythmes scolaires est plus que jamais à l’ordre du jour !
CAPD ajustement : Déclaration préalable FO
Les DASEN pourraient déroger aux 36 semaines de classe
Dossier spécial remplaçants
Rapport sur l’avenir des circonscriptions du premier degré : un rapport contre l’École, contre les postes et les statuts de tous les personnels, de toutes catégories !
Modification du décret statutaire de 2008 des PE : la ministre veut franchir un cap pour adapter le statut à la « refondation » de l’école !
Nouveaux rythmes : la territorialisation en marche
Conférence contre les nouveaux rythmes :
Compte-rendu et Lettre ouverte à la ministre

Elections professionnelles dans l’Education Nationale : très nette progression de FO
1 | 2 | 3 |>
SPIP 2.0.25 [21260] habillé par le Snudi Fo