Urgence : Ecole inclusive, situation explosive
Publié; le 17 mai 2017 | snudi fo

La loi Montchamp de 2005 « pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » puis la loi Peillon de 2012 de refondation de l’école ont érigé en principe l’école inclusive. La confédération Force Ouvrière a toujours milité pour la pleine et entière intégration sociale et scolaire des personnes handicapées dès leur plus jeune âge dans l’école de la république mais uniquement dans des conditions optimales pour tous.

Ce ne sont ni les enfants handicapés et leur famille, ni les enseignants qui portent la responsabilité d’une situation inextricable génératrice de tensions mais l’incurie des pouvoirs publics. En réalité, il revient au nouveau gouvernement de prendre ses responsabilités pour assurer l’orientation scolaire adaptée au handicap et aux difficultés de l’élève avec une prise en charge médicale, paramédicale et éducative appropriée.
- La FNEC FP-FO, sur ses mandats en défense des personnels, réaffirme son opposition aux conséquences de la loi Montchamp et à l’inclusion scolaire érigée en principe dans la loi de refondation de l’école. La FNEC FP-FO demande au nouveau gouvernement de se saisir du dossier sans a priori, sur la base d’un état des lieux et de prendre les décisions indispensables.

La situation est alarmante, les moyens humains et financiers n’ont pas été mis en œuvre. Pire, la loi Montchamp puis la loi de refondation ont servi de paravent à la fermeture massive de postes d’enseignants spécialisés, de structures spécialisées.
- Plus de 250 000 élèves sont inclus sans maître spécialisé dans des classes ordinaires aux effectifs en constante augmentation.
- Les EREA et les SEGPA sont menacées de disparition.
- Les MDPH qui prennent les décisions agissent dans le cadre de budgets contraints des conseils généraux mis à mal par l’austérité et la réforme territoriale.

Nous sommes très loin de « l’égalité des droits et des chances ».
Récemment l’existence des qualifications d’enseignants spécialisés a été remise en cause. Certaines agences régionales de santé (ARS) en accord avec des Régions suppriment les établissements spécialisés. Les résultats sont catastrophiques. Les tensions sont multiples. Des enfants souffrent, d’autres ne sont plus accueillis dans aucune structure ; des milliers d’enseignants sont dans l’impossibilité de répondre aux situations qui leur sont imposées et qui mettent en cause le fonctionnement des classes de l’école publique.

L’école publique et toutes ses structures spécialisées, ses maîtres spécialisés, sont frappés de plein fouet par la politique d’austérité. En dernière analyse, bien sûr, ce sont les enfants qui subissent les résultats de cette politique et les maîtres qui sont confrontés à des situations ingérables.

Cela se vérifie dans l’Yonne :
Du fait de l’inclusion, des écoles sont au bord de l’implosion, les élèves sont en souffrance, les classes sont ingérables,
de ce fait des parents inscrivent leur enfant dans le privé, les collègues vont au travail la boule au ventre, les arrêts maladie de longue durée se multiplient...

De plus en plus, les enfants sont intégrés sauvagement et aucune réponse n’est apportée aux collègues débordés, dépassés, impuissants, écoeurés... l’école étant sa propre ressource, pour toute réponse de l’inspection : "Il faut trouver des solutions pédagogiques, interroger ses pratiques." C’est inacceptable ! Les collègues n’en peuvent plus. Face à des enfants en situation de détresse et de souffrance qui font exploser le climat de la classe et de l’école, qui hurlent toute la journée pour certains, qui agressent violemment leurs pairs et les adultes pour d’autres... ce n’est pas en interrogeant ses pratiques que la situation va s’améliorer : Il faut des moyens pour accueillir ces enfants, il faut que cesse la logique comptable qui vise à fermer les structures spécialisées et à inclure de force des élèves dans les classes.

Les collègues que nous rencontrons dans les écoles, après des arrêts maladie de plusieurs mois ou au bord d’y être, font tout pour régler la situation, mais c’est intenable.
Certains ont renseigné le registre de sécurité pour des enfants violents ayant blessé des adultes : "La situation n’est pas alarmante" est la seule réponse reçue ! Il faudrait donc accepter cela, tranquillement ? Mais c’est inacceptable !

Pour le SNUDI-FO 89, la réponse doit être collective : Faites-nous remonter toutes les situations dans vos écoles et mobilisons-nous.
Exigeons des réponses concrètes. Imposons la défense des personnels, de leur santé, de leur sécurité et des conditions de travail de tous. _ Nous saisissions le CHS-CT pour avoir des réponses et nous demandons à être reçus en urgence par la DASEN à ce sujet.

Il faut s’organiser et mener la résistance pour la santé de tous, ce n’est plus tenable : ne laissons pas durer plus longtemps ce calvaire !

- Inclusion scolaire : un dossier urgent à ouvrir pour le prochain gouvernement

Un stage syndical ouvert à tous sera organisé à la rentrée 2017 avec un thème central sur l’école inclusive et ses dérives.
Nous ferons le point à ce moment des actions menées, de ce que nous aurons obtenu et de la suite à donner à la bataille, à tous les niveaux.
Vous pouvez commencer à vous y inscrire.

cale




Rechercher sur le Site
Dans la même Rubrique
Demandes de temps partiel et dispo
CAPD Promotions et PPCR
Retour à 4 jours : c’est maintenant !
Suppression d’emplois aidés et de structures d’enseignement spécialisé : est-ce cela la "bienveillance" ?
Retour à 4 jours : oui... mais pour tous !
Projet de décret sur les rythmes scolaires
ou la poursuite de la territorialisation :
C’est toujours NON !

Urgence : Ecole inclusive, situation explosive
Titulaires remplaçants : De pire en pire...
Pour en finir avec l’APC, la confusion scolaire/périscolaire, les PEdT,… l’abrogation du décret instaurant les rythmes scolaires est plus que jamais à l’ordre du jour !
CAPD ajustement : Déclaration préalable FO
Les DASEN pourraient déroger aux 36 semaines de classe
Dossier spécial remplaçants
Rapport sur l’avenir des circonscriptions du premier degré : un rapport contre l’École, contre les postes et les statuts de tous les personnels, de toutes catégories !
Modification du décret statutaire de 2008 des PE : la ministre veut franchir un cap pour adapter le statut à la « refondation » de l’école !
Nouveaux rythmes : la territorialisation en marche
Conférence contre les nouveaux rythmes :
Compte-rendu et Lettre ouverte à la ministre

Elections professionnelles dans l’Education Nationale : très nette progression de FO
Simplification des tâches des directeurs : Un pas de plus vers la territorialisation
Mutations interdépartementales 2015 : calendrier des opérations
Droit à mutation : la ministre persiste et aggrave la situation
1 | 2 | 3 |>
SPIP 2.0.25 [21260] habillé par le Snudi Fo