Rythmes : mobilisation à Auxerre et CDEN
Publié; le 1er juillet 2017 | snudi fo

RYTHMES SCOLAIRES, RASSEMBLEMENT A AUXERRE :

malgré la volonté majoritaire qui s’exprime de plus en plus fortement, ça bloque !
Le SNUDI FO 89 a organisé mercredi 28 Juin un rassemblement devant la mairie d’Auxerre pour demander le retour à 4 jours partout !

Plus de 50 enseignants, parents, ATSEM étaient présents. Tous veulent le retour à 4 jours. Sud 89 a rejoint notre appel. Le SNUipp était présent également.

Vous pouvez retrouver l’appel commun SNUDI-FO 89 et SUD 89

Une délégation du SNUDI FO 89 a été reçue par Mme Ahil (adjointe aux affaires scolaires) et M. Picot (Directeur de Cabinet du maire), non pas parce que nous considérons que nous devons négocier avec la mairie, bien au contraire, mais pour faire entendre nos revendications.

Les représentants de la mairie sont restés sur leur position et les écoles d’Auxerre ne passeront pas à 4 jours à la rentrée. Une concertation sera organisée en septembre pour la rentrée suivante.

Vous pouvez voir des images du rassemblement sur Auxerre TV.

Pourtant cette concertation n’est pas nécessaire, les motions prises par les collègues, les prises de positions des conseils d’écoles sont quasiment unanimes : c’est retour à 4 jours pour tous !
Nous avons exposé notre position : Nous voulons des horaires définis nationalement et ce n’est pas à la mairie de décider : les enjeux politiques, financiers locaux n’ont pas à entrer dans l’école et son fonctionnement. Là-dessus, les représentants municipaux nous rejoignent... mais pour autant la décision reste la même.

Pour le SNUDI-FO 89, la mobilisation ne fait que commencer et elle démarre : plus de 50 personnes rassemblées hier à Auxerre, plus de 20 motions d’écoles avec plus de 100 signatures de collègues de tout le département pour dire :
- Pour un retour à un calendrier et des horaires nationaux : 4 jours pour tous.
- Non à la remise en cause des vacances scolaires et du calendrier sur 36 semaines
- Non à la confusion scolaire/périscolaire, non à l’ingérence des mairies et aux PEdT Pas d’aménagement-aggravation laissant la main aux collectivités locales sur le fonctionnement, l’organisation horaire et pédagogique de l’école : La seule issue c’est toujours l’abrogation de la réforme des rythmes scolaires Faites-nous remonter vos motions d’écoles

jeudi 29 juin s’est tenu le CDEN sur les organisations horaires des écoles

La question de l’organisation horaire des écoles a donc été discuté. Bien évidemment, les représentants de FO ont porté les revendications des collègues : « (…) ce que refusent en premier lieu les collègues et qui est mis en place depuis les lois de refondation de l’école, c’est l’ingérence des mairies, c’est la territorialisation de l’école, c’est la confusion entre le scolaire et périscolaire. Ils veulent le retour à 4 jours pour tous, sur tout le territoire national et le maintien d’un calendrier annuel défini nationalement. Nous ne voulons pas d’une Education Municipale, nous ne voulons pas devenir des employés territoriaux : Nous voulons la garantie d’un statut national des enseignants, d’un code de l’Education et des droits définis nationalement, les mêmes pour tous sur tout le territoire, sans dérogations locales : Nous ne voulons pas de l’inversion de la hiérarchie des normes, nous ne voulons pas de l’autonomie des établissements ni dans le premier ni dans le second degré, aucune remise en cause des droits collectifs, des statuts des enseignants et de l’égalité d’accès à l’Education. »

Pour ceux qui n’ont pas encore fait leur demande, il n’est pas encore trop tard. Le projet de décret n’impose aucune date, aucun délai : Même après le 20 juin et après, rien n’empêche que les demandes soient examinées et acceptées. C’est ce qu’a confirmé la DASEN : les demandes faites jusqu’à aujourd’hui ont été prises en compte. Encore maintenant vous pouvez les faire remonter. Prévenez-nous !

En revanche, la question des transports reste un motif de refus. Tout comme le fait que la majorité d’un conseil d’école ne soit pas assez large (il ne suffirait donc pas d’avoir la majorité) ! Pour le SNUDI-FO toutes les demandes doivent être acceptées, toutes les écoles doivent repasser à 4 jours,

Malgré les embûches, malgré la pression, malgré le calendrier serré ce sont tout de même 167 communes sur les 262 ayant au moins une école qui ont fait la demande de retour à 4 jours l’année prochaine soit près de 64 %... Et encore, c’est sans compter toutes celles qui n’ont pas envoyé la demande car ils n’avaient pas l’avis positif de l’organisateur des transports ! Sur ces 167 demandes, 111 ont obtenu un avis favorable. Vous pouvez nous contacter pour savoir ce qu’il en est de votre école.
Le SNUDI-FO continue a mener la bataille pour un retour à des horaires nationaux : 4 jours pour tous sur tout le territoire, sur 36 semaines avec un calendrier national.

Comme les écoles RPI StBris/Chitry, Chéu, Thury, Saint-Georges, Charbuy, Bellocier à Sens, Rosoy, Vergigny et à Auxerre : élémentaire et maternelle Rive Droite, maternelle Mignottes, maternelle Renoir , Elémentaire et maternelle Piedalloues, elementaire et maternelle Paris, primaire St-Siméon, élementaire et maternelle des Clairions, élémentaire Jean Zay Déjà plus de 100 signatures de collègues syndiqués au SNUDI-FO, au SNUipp et non syndiqués.


La mobilisation dans les écoles d’Auxerre (et ailleurs) est en train de prendre,
Suite aux différentes réunions sur la question des rythmes, à la Réunion d’Information Syndicale du SNUDI-FO, aux motions d’écoles qui nous sont remontées (6 écoles d’Auxerre et déjà plus de 30 signatures de collègues syndiqués au SNUDI-FO, au SNUipp et non syndiqués, auxquelles s’ajoutent celles déjà prise prises mais pas encore remontées) pour dire :


- Pour un retour à un calendrier et des horaires nationaux : 4 jours pour tous.
- non à la remise en cause des vacances scolaires et du calendrier sur 36 semaines
- non à la confusion scolaire/périscolaire, non à l’ingérence des mairies et aux PEdT
Pas d’aménagement-aggravation laissant la main aux collectivités locales sur le fonctionnement, l’organisation horaire et pédagogique de l’école :
La seule issue c’est toujours l’abrogation de la réforme des rythmes scolaires.

Considérant qu’il est encore temps de nous faire entendre et d’imposer notre exigence d’un retour à 4 jours partout et suite à l’audience avec la DASEN qui nous a annoncé que plus d’une centaine d’écoles devraient repasser à 4 jours dans le département et qui a souligné au passage la sage décision du maire d’Auxerre de rester à 4,5 jours (qui tourne pourtant le dos à l’exigence majoritaire des enseignants et des écoles en imposant une décision unilatérale), le SNUDI-FO 89 a écrit et envoyé le courrier suivant et demandé à être reçu avec une délégation d’enseignants par le maire d’Auxerre :

Monsieur le Maire,

Mon organisation Syndicale représentant les personnels enseignants du premier degré de l’Yonne, le SNUDI-FO 89, tient à vous alerter sur la demande majoritaire des collègues enseignants de la ville d’Auxerre au sujet des rythmes scolaires.
En effet, déjà plusieurs écoles ont pris position unanimement et demandent que les annonces de retour sur la réforme des rythmes scolaires ne soient pas qu’un leurre et demandent le retour à 4 jours pour tous, sur tout le territoire national, le plus tôt possible.
La réforme Peillon-Hamon instaure un fonctionnement municipalisé des écoles, ce que nous refusons. Nous en demandons l’abrogation et non le prolongement.

Pour notre organisation et pour les collègues, l’Education doit rester nationale et dans ce sens, les enseignants d’Auxerre ont déjà pris position par motion dans les écoles : Piedalloues, Renoir, Mignottes, Rive Droite, Jean Zay, Paris

Pour les enseignants de ces écoles et bien d’autres encore, les revendications sont claires :
- Pour un retour à un calendrier et des horaires nationaux : 4 jours pour tous
- Non à la remise en cause des vacances scolaires et du calendrier sur 36 semaines,
- Non à la confusion scolaire/périscolaire et aux PEdT

Les enseignants demandent également que les ATSEM reviennent à leur mission première d’aide aux enseignants et aux élèves dans le temps scolaire et que le budget alloué aux écoles ne soit plus amputé par le fonctionnement des NAP.
Dans ce sens, les collègues n’acceptent pas la décision unilatérale que vous leur avez annoncée à ce sujet. Certains parents d’élèves s’organisent également. Il est prévu que la presse soit alertée.

Afin de discuter de cela, nous vous demandons qu’une délégation de collègues soit reçue, avant le 20 juin, accompagnée par notre syndicat.
Je vous remercie et vous prie de recevoir, Monsieur le Maire, mes sincères salutations.

Lucas ROMAIN
Secrétaire Départemental du SNUDI-FO 89

La mairie propose de nous recevoir le vendredi 23 juin à 14h30. Nous avons demandé à ce que ce rendez-vous soit repoussé en dehors du temps de classe.
Les collègues souhaitant faire partie de la délégation sont invités à se déclarer au plus vite. Faites nous remonter avant cette réunion les prises de positions de tous les collègues, dans toutes les écoles d’Auxerre !

Tout n’est pas joué !

Même si cette rencontre a lieu après la date du 20 juin fixée arbitrairement par la DASEN,
cette date n’ayant aucun caractère réglementaire, le décret n’étant même pas paru,
tout peut encore évoluer (c’est même ce que nous a dit la DASEN en audience) !

Il est encore possible de nous mobiliser pour nous faire entendre :
Rassemblons-nous, mobilisons-nous pour obtenir que la rentrée prochaine se fasse à 4 jours à Auxerre... et partout !
Faites remonter vos motions !

cale




SPIP 2.0.25 [21260] habillé par le Snudi Fo