La rentrée...
Publié; le 1er septembre 2017 | snudi fo

Tout d’abord, nous vous souhaitons évidemment une bonne rentrée.

Hélas, comme chaque année, celle-ci s’annonce bien compliquée pour nombre d’entre nous et les mesures et orientations gouvernementales et ministérielles ne vont pas améliorer les choses :

-  mise en place de la réforme de l’évaluation des enseignants : avec la dispartition de la note chiffrée qui garantissait une certaine transparence et un avancement de carrière suivi par les représentants du personnel, la réforme met en place un système d’évaluation, bien éloigné de la pratique en classe et de l’aide apportée (normalement) par l’inspection, basé sur nos rapports avec l’institution, avec les parents, avec la mairie, la mise place des pedt et des réformes... en gros une évaluation de la docilité et du zèle, par le biais d’un entretien et d’un suivi faisant de nous des "stagiaires à vie" (stages imposés, visites multiples, équipe de suivi...). Le tout pour un avancement de carrière toujours aussi lent en moyenne et l’accès à la hors-classe et à la classe exceptionnelle réservés aux "élites"... sans barème et sans contrôle possible... A ce sujet, nous invitons tous les collègues concernés à prendre contact avec le SNUDI-FO 89, pour suivre cette nouvelle forme d’évaluation afin de minimiser les conséquences et d’éviter toute dérive.

- poursuite de la réforme des rythmes scolaires : même si certaines écoles repassent à 4 jours, ce n’est pas le cas partout et le principe de municipalisation de l’Ecole perdure et est même accru : les PEdT sont maintenus, la gestion territoriale s’installe en lieu et place de l’Ecole de la République... et de nombreuses écoles restent à 4,5 jours ! Des écoles supplémentaires à celles annoncées lors du CDEN ont reçu un avis favorable, dont certaines que le SNUDI-FO 89 défendait (Chéu, Vergigny, Villeneuve-l’Archvêque...)... mais ce n’est pas assez, nous voulons un cadre horaire défini pour tous, nationalement : 4 jours pour tous sur 36 semaines ! Le SNUDI-FO 89 est toujours prêt à intervenir à ce sujet et à mobiliser pour obtenir satisfaction.

- suppression de milliers d’emplois aidés : même si la DASEN nous annonce que les postes d’AVS ne seront pas touchés dans l’Yonne, soyons vigilants et veillons à ce que toutes les notifications MDPH soient satisfaites : tenez-nous au courant de la situation dans votre école ! Sachons aussi que la suppression de ces emplois dans les collectivités territoriales va impacter fortement le fonctionnement des écoles (animateurs, surveillants de cantine, ATSEM...) . Certes ces emplois sont précaires, et nous demandons leur pérennisation, pas la suppression : nous en avons besoin ! Retrouvez la lettre de la FNEC-FP FO au ministre à ce sujet. Contactez-nous pour toute situation.

- réforme du code du travail : la Loi Travail XXL, dont les ordonnances paraissent aujourd’hui, va remettre en cause des droits fondamentaux pour l’ensemble des travailleurs (hiérarchie des normes, indemnités de licenciement, représentativité, fusion des instances de représentants du personnel, pénibilité, CPA et droits collectifs...) Face à cela, le SNUDI-FO 89 se tient prêt pour se battre contre ces attaques frontales contre les travailleurs et les personnels.

- inclusion scolaire massive et sans moyens : de nombreux élèves reconnus par la MDPH et relevant de structures spécialisées sont inclus sauvagement dans les classes, dans le seul but de faire des économies sur les structures spécialisées. Est-ce cela une école bienveillante ? Remise en cause des SEGPA, des EREA, des IME, des ULIS, des RASED (ce n’est plus seulement leur remise en cause, mais plutôt leur anéantissement)... Nous nous retrouvons totalement démunis face à des élèves dont le comportement est totalement inadapté à la classe (hurlements, violence...) et sans quasiment aucun soutien. A ce sujet, nous organisons un stage ouvert à tous les PE les 9 et 10 novembre, centré sur ce thème (mais nous en aborderons bien d’autres, concernant la défense de nos droits), nous vous informerons rapidement quant à la procédure pour vous y inscrire.

- carte scolaire : un groupe de travail aura lieu le 6 septembre pour l’ajustement de la carte scolaire. La DASEN nous a annoncé qu’elle ne compte pas le nombre de postes et que ceux-ci seront ouverts selon les situations et les besoins. Faites-nous remonter toutes les informations concernant les effectifs et situations particulières de votre école. Battons-nous pour qu’il y ait un maximum d’ouvertures et des effectifs moins chargés. La revendication du SNUDI-FO 89 : pas plus de 20 en REP, pas plus de 24 ailleurs.

- affectations : un groupe de travail a eu lieu hier. Celui-ci a confirmé l’absurdité de l’affectation d’office de certains collègues lors de la phase de juillet, sur des postes qu’ils n’avaient pas demandés. En effet, ces collègues, aux plus hauts barèmes,se retrouvent sur des postes ne correspondant pas à ce qu’ils souhaitaient, alors que cette phase d’août proposait des postes qui leur auraient convenu davantage. Nous continuerons à demander que ce fonctionnement soit revu et qu’un véritable 2ème mouvement ait lieu en juillet. Par ailleurs, certains collègues ont été affectés sur des postes de brigade... dont l’école de rattachement a été déterminée après la CAPD. Pour tous ces collègues, il est possible d’intervenir s’ils souhaitent refuser cette affectation. En effet, réglementairement, toute affectation doit passer préalablement devant la CAPD, ce que la DASEN a reconnu hier en groupe de travail. Si c’est votre cas, nous pouvons intervenir. Contactez-nous rapidement !

- changement de département : un seul exeat supplémentaire accordé pendant les vacances. Ce n’est pas suffisant. Bien que les revendications du SNUDI-FO aient été entendues et des exeats accordés en plus au mois de juin (sur des dossiers que nous suivions), cela ne règle pas des situations intenables encore nombreuses. Il existe pourtant une solution si nous manquons de personnels : le recrutement ! Nous relançons la bataille pour l’ouverture et l’utilisation de la liste complémentaire au CRPE 2017.

- stagiaires : Rien de mieux que l’année dernière. 114 stagiaires à l’ESPE cette année, des conditions toujours aussi difficiles, une charge de travail énorme pour entrer dans le métier et toujours le couperet de la titularisation qui ne devrait pas en être un : les PES ont un statut de fonctionnaires stagiaires, ils sont en formation, la sélection se fait lors du concours. Pourtant cette année encore, 4 licenciements et 10 renouvellements. C’est un moyen de mettre la pression, de palier la formation initiale lacunaire et insuffisante (temps de formation divisé par 2 depuis la masterisation). L’an passé, nous avons aidé des collègues menacés de renouvellement et qui ont obtenu leur titularisation devant le jury. N’hésitez pas à nous contacter en cas de problème, de difficulté, de doute sur vos droits...

Bref. C’est la rentrée...
Mais nous avons des moyens pour nous défendre, pour défendre nos droits, pour résister aux attaques contre les droits collectifs et individuels, contre le code du travail et notre statut. Pour cela nous disposons d’une organisation syndicale libre et indépendante qui n’a qu’une seule loi, celle de défendre les droits et l’intérêt de Professeurs des Ecoles : le SNUDI-FO. Pour suivre vos dossiers en CAPD (promotions, affectation, formation, dispo, temps partiel, exeat...), en CTSD (carte scolaire), en CHS-CT (hygiène, sécurité et conditions de travail), pour vos démarches administratives professionnelles, les demandes d’aides sociales, la défense de vos droits, vous faire accompagner lors d’une convocation par l’inspection... adressez-vous aux représentants du SNUDI-FO 89.

Retrouvez en pièce jointe et diffusez largement le communiqué de rentrée du SNUDI-FO national :
La rentrée 2017 : Peut-elle avoir lieu dans ces conditions inacceptables ?

Bonne rentré à tous !

cale




SPIP 2.0.25 [21260] habillé par le Snudi Fo