Groupe de travail de rentrée 2019 :
NON , tout ne se passe pas bien, loin de là !
Publié; le 5 juillet 2019, mis à jour le 5 septembre 2019 | snudi fo

Mercredi 4 septembre, s’est déroulé, à l’IA, le groupe de travail sur les opérations de carte scolaire de rentrée.Le SNUDI-FO 89 a fait remarquer, que contrairement à ce que l’on peut entendre, non, la rentrée ne se passe pas sans accroc :

- Bien au contraire, du fait des affectations d’août :
C’est bien simple, avec les nouvelles règles, avec la logique de la réforme de la fonction publique adoptée cet été, c’est sans aucune concertation que l’administration a procédé aux dernières affectations des collègues !Pas de possibilité de faire état des demandes des collègues, des erreurs, des difficultés...
Tout cela se fait sans aucune vérification possible, dans l’opacité la plus totale, sans regard sur les barèmes ni sur le respect des règles qui d’ailleurs n’existent même plus.
Peut-être faudrait-il que nous ayons "confiance", une confiance aveugle dans nos dirigeants qui n’ont en ligne de mire que de démanteler le service public et s’y emploient bille en tête... ?C’est hors de question : la confiance aveugle, ce n’est pas notre tasse de thé. La vérification des décisions administratives par les représentants du personnel, c’est ce qui permet d’éviter toutes les dérives, c’est ce qui garantit l’indépendance des agents de la fonction publique (relire la déclaration du SNUDI-FO 89 à la CAPD du 22 juin)
Le SNUDI FO a tout de même pu obtenir quelques rectifications dans certaines situations.

- Bien au contraire, du fait des mesures de cartes scolaires insuffisantes :
La DASEN a beau annoncer, avec le renfort de la presse, un nombre d’ouvertures conséquent et inédit, cela est en réalité utilisé pour la mise en place du dispositif CE1 dédoublés... Et implique donc des fermetures de postes de PMQC (qui ne sont pas comptés comme classes). Bref, du point de vue de la communication, cela permet de faire passer les décisions dans la même logique que d’habitude, pour une amélioration...
Car dans les faits, la situation ne s’améliore pas. Des classes seront toujours avec des effectifs très élevés, jusqu’à 28, 29 ou même 30 par classe, les RASED sont toujours très lacunaires, d’autant plus qu’un manque cruel de psyEN est constaté, la situation du remplacement risque fort également de redevenir tendue. Nous obtenons tout de même que 2 postes de psyEN vacants, à Saint-Fargeau et Avallon, puissent être pourvus, mais par des contractuels... c’est absolument insuffisant. Le suivi des élèves en difficultés va être un véritable

Quelques mesures d’ouverture (6) sont tout de même prises pour les situations les plus tendues : Piedalloues à Auxerre, Garnier à Joigny, Gérard Philippe à Migennes (CP ou Ce1 dédoublé), le Lices à Tonnerre (CP ou CE1 dédoublé), Maillot et Collemiers.
Nous évitons cette année encore des fermetures de classes à la rentrée grâce à la forte mobilisation d’il y a 2 ans (lorsque 2 fermetures avaient eu lieu à la rentrée créant des situations chaotiques) et qui a donc porté ses fruits, . Trois postes de PMQC sont toutefois supprimés ("transférés" pour ouvrir dans la même commune ou école) : Rosoirs à Auxerre, Garnier à Joigny, les Lices à Tonnerre. Définitivement ces postes sont des variables d’ajustement bien pratiques, comme nous les disions dès leur création. En conclusion, la rentrée est bien loin d’être rose comme on tenterait de nous le faire croire...
D’autant plus quand on sait :
- qu’avec la loi Fonction Publique, les CAPD vont disparaître et le recours aux contractuels se développer,
- qu’avec les retraites par points, nous allons encore y perdre gros ( au moins -500€ mensuels sur nos pensions)
- qu’avec la Loi Blanquer, les conditions d’exercices seront toujours plus difficiles (avec les PIAL, l’inclusion forcée, les attaques contre la maternelle, les "cités éducatives"...)

Et ce n’est pas l’aumône annoncée par le ministre qui va nous faire sauter de joie ou compenser quoi que ce soit : ce ne sont que des miettes et celles-ci sont issues de la mise en place de l’arnaque PPCR décidée par le précédent gouvernement. Rien à voir avec le rattrapage de 14 ans de gel de point d’indice que PPCR a permis de pérenniser. Et tout cela encore, à grand renfort de propagande médiatique, laissant entendre que cette augmentation est conséquente, voire même serait de 300€ mensuels. On voit bien le tour de passe-passe : communication et manipulation sont les maîtres-mots... et quand cela ne fonctionne pas, c’est le recours à la violence face aux contestataires.
Lire le communiqué de la FNEC-FP FO : 300 € annuels d’augmentation annoncés par le ministre Blanquer : MERCI PATRON !

Tout est dit, il n’y a pour le SNUDI-FO 89 qu’une seule perspective : celle de la résistance à ces attaques frontales contre nos acquis sociaux, contre les services publics, contre la Sécu... celle de la mobilisation générale pour défendre nos droits, nos salaires, nos conditions de travail, nos retraites.

Dans ce sens, nous serons présents le 17 septembre au meeting intersyndical FO-CGT-FSU à Auxerre, à 18h à la Maison des syndicats.
Nous serons à Paris le 21 septembre à l’appel de la confédération Force Ouvrière, pour défendre nos retraites
Soyons-y nombreux, rejoignez-nous !

21 septembre à Paris : inscription pour le car, prévu par l’UD-FO 89 au départ d’Auxerre, auprès du snudifo89@gmail.com.


Phase d’ajustement d’août :

C’est bien simple, avec les nouvelles règles, avec la logique de la réforme de la fonction publique adoptée cet été, c’est sans aucune concertation que l’administration a procédé aux dernières affectations des collègues !

Pas de possibilité de faire état des demandes des collègues, des erreurs, des difficultés...
Tout cela se fait sans aucune vérification possible, dans l’opacité la plus totale, sans regard sur les barèmes ni sur le respect des règles qui d’ailleurs n’existent même plus.
Peut-être faudrait-il que nous ayons "confiance", une confiance aveugle dans nos dirigeants qui n’ont en tête que de démanteler le service public et s’y emploient bille en tête...

Et ce n’est pas l’augmentation de salaire annoncée par le ministre qui va nous faire taire. D’autant que ce ne sont que des miettes et que celles-ci sont issues de la mise en place de l’arnaque PPCR décidée par le précédent gouvernement.

Pour le SNUDI-FO 89, il est hors de question de les laisser désosser les services publics ! Nous le ferons entendre lors du groupe de travail du mercredi 4 septembre sur les mesures de carte scolaire de rentrée.

Relire la déclaration du SNUDI-FO 89 à la CAPD de juin :

CAPD du 4 juillet :

C’est confirmé, les nouvelles règles, issues de la note de service Blanquer sur la mobilité des PE, c’est le chaos, c’est la négation des barèmes, c’est la remise en cause de l’égalité de traitement, c’est l’anticipation de la disparition des CAPD prévue dans la Loi dévastatrice Dussopt de la Fonction Publique.

Une erreur relevée par le SNUDI-FO, qui en a informé l’administration il y a 3 semaines, n’a toujours pas été corrigée !

Alors que nous en avons informé les services le 14 juin, alors que la DASEN a enfin reconnu l’erreur (nous avons dû réexpliquer en long et en large en quoi consistait l’erreur qui touche une quinzaine de collègues - affectés comme TRS sur Sens 2 alors qu’ils auraient dû obtenir Sens 1) nous obtenons enfin que cela soit pris en compte. Mais à la fin de la discussion, la DASEN demande au personnels administratifs d’aller commencer à informer les collègues... sans que soit prise en compte l’erreur, comme si tout était conforme ! 

Lorsque nous avons insisté pour que les collègues ne soient pas destinataires d’une information erronée, la DASEN nous répond que dans ce cas, il faudra attendre le 10 juillet pour avoir les résultats et que, pour 90% des collègues, il n’y a pas d’erreur... puis nous demande de prendre la responsabilité d’un retard dans l’information.

C’est le comble ! Alors que la note de service ministérielle a créé la confusion la plus totale dans le fonctionnement du mouvement, alors que toutes les opérations, du fait du nouveau logiciel, des nouvelles règles ont été toutes retardées de plusieurs semaines, ce serait de la faute des syndicats si les collègues n’avaient pas leur résultats en temps et en heure ?!!

C’est se moquer de nous ! Les représentants du SNUDI-FO n’ont pas manqué de le faire remarquer : s’il y a confusion, s’il y a non respect des barèmes, s’il y a des retards dans l’affectation des collègues c’est l’entière responsabilité du ministre et de sa note de service désastreuse, refusée par l’ensemble des organisations syndicales. 

Après un moment de silence, il nous est répondu qu’il sera indiqué aux collègues s’il y a un risque de changement dans leur affectation. 

Les personnels du Pôle premier degré, sont en train d’envoyer les infos sur i-prof aux collègues, un par un... 

Nous serons vigilants sur la prise en compte de la situation de ces collègues et de toutes les situations compliquées qui nous ont été confiées. De l’affectation de tous nos syndiqués. Du respect des règles et des barèmes.

Pour toute demande d’information ou d’intervention, vous pouvez nous contacter au 06.76.68.77.20 durant la première semaine de vacances.

Attention !! Concernant les poste de brigades obtenus lors de la phase d’ajustement. Ce ne sera pas des postes de brigade remplacement "ordinaires", mais des postes qui permettront de compléter les dernier postes vacants (postes fractionnés ou libérés) fin août... donc des postes de TRS, mais attribués sans contrôle, ni vérification, ni règle, ni barème lors de la phase d’ajustement fin août. Certains seront tout de même des "vrais" postes de remplaçant, mais comment le choix sera fait ? Mystère.

Suite à notre intervention, la DASEN nous a informés que les collègues sur ces postes peuvent envoyer un courrier afin d’indiquer leurs préférences.

Vous êtes donc invités à faire un courrier adressé à la DASEN (à envoyer à cab89@ac-dijon.fr et à p1d89@ac-dijon.fr )afin de préciser le type de poste de brigade que vous souhaitez : et contactez-nous !


Une nouvelle erreur a été détectée par le SNUDI-FO dans les résultats du mouvement, suite à une demande de collègue.

Après notre intervention en amont de la CAPD, qui a permis de rectifier les affectations d’une vingtaine de collègues placés "hors voeux" sur des postes de TRS à Sens, malgré leur barème, et leur permettant ainsi d’obtenir un poste sur la circonscription de Joigny : le SNUDI-FO 89 vient d’intervenir à nouveau car des collègues ont été placés, pour leur voeu infra sur la circonscription de Sens 2, alors qu’ils avaient demandé Sens 1...
Cela semble dû à une erreur du logiciel qui ne fait pas correspondre les affectations des collègues et l’affectation par école. Une nouvelle fois, nous voyons les conséquences néfastes de ces nouvelles règles, de ce nouveau logiciel, de ce nouvel algorithme...

- Nous avons donc écrit à la DASEN et attendons sa réponse.
Bien que la CAPD soit passée, nous demandons que cette erreur soit rectifiée, afin que les collègues obtiennent un poste qui corresponde à leur voeu, d’autant que celui-ci est attribué à titre définitif.
Cela n’aura pas d’incidence sur le reste du mouvement (si ce n’est pour quelques TRS - postes fractionnés - sur les circonscriptions de Sens).

Si vous êtes dans ce cas, ou si vous rencontrez d’autres difficultés, contactez nous !
La phase d’ajustement aura lieu dans les temps à venir. La CAPD qui affectera les collègues sur les postes restants et postes fractionnés se déroulera le 4 juillet.
Confiez-nous le suivi de votre dossier.

cale




Rechercher sur le Site
Dans la même Rubrique
STAGE SYNDICAL 28 et 29 NOVEMBRE : PROTECTION DES ENSEIGNANTS
Réunions d’Information Syndicale du SNUDI-FO 89
Groupe de travail de rentrée 2019 :
NON , tout ne se passe pas bien, loin de là !

Inclusion scolaire systématique - disparition programmée des IME et ITEP
CAPD du 12 juin : Mouvement + Hors-classe + Exeats
Mouvement :
Les documents sont arrivés mais le mouvement s’annonce désastreux

Chatel-Censoir : La DASEN prend ses responsabilités.
Une nette avancée, suite à l’action menée par le SNUDI-FO 89 !

RETRAIT TOTAL DU PROJET DE LOI BLANQUER
La mobilisation continue !!
Participez aux REUNIONS PUBLIQUES dans votre secteur !

Soutien total aux parents et enseignants de l’école des Prés-hauts à Tonnerre : de nettes avancées
MANIFESTATIONS du SAMEDI 30 MARS :
RETRAIT DE LA LOI BLANQUER

Règles du mouvement :
vote unanime contre lors du CTSD !

Collège Bienvenu-Martin : NON à la fermeture !
Nouvelles règles du mouvement : Affectations arbitraires à titre définitif
TOUS EN GREVE LE 19 MARS

APPEL A LA GREVE mardi 5 février
Rassemblement à Paris le 7 février

Promotion... vous avez dit promotion ?
Joigny revient à 4 jours à la rentrée 2019 !
Élections professionnelles :
Le SNUDI-FO 89 conserve ses deux sièges en CAPD et CTSD et continue sa progression !

Pour le retour à 4 jours à Joigny
et partout sur le territoire !

Rythmes scolaires :
pour le retour à 4 jours à Joigny et partout !

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 |>
SPIP 2.0.25 [21260] habillé par le Snudi Fo